blog et confession intime Déjà, 1110 blogs sur Blog et Confession Intime : Vos blogs et confessions intimes

Menu

Accueil
Histoire 1
Histoire 2
Histoire 3
Histoire 4
Histoire 5


Partager

Le confessionnal
Blog Sexe
Tchat Intime

Histoire érotique : Vicieux voyeur

Ces jours derniers, je suis sorti avec la plus belle fille qui soit. Peau claire, cheveux châtains semi-longs, elle a un corps parfait . Nous avons le même âge : 18 ans. Elle est fille unique, vivant seule avec sa mère et nous sommes membres de l'église très rigoureuse. Je suis le fils du Berger de l'église.


Tout a commencé un après-midi, dans les tréfonds du jardin de ma maison. Nous avions chaud et nous étions chaque fois plus osés. Un jour même, j'ai défait ma braguette et sorti mon pénis dehors. C'est alors que je l'ai placé entre ses cuisses et que j'ai commencé à le frotter contre sa culotte. C'était un délice de sentir ses cuisses douces pressant mon membre et voir le cerne de mouille à travers sa culotte.

- Ce soir je suis tienne. Je te l'avais promis, tu feras de moi ce que tu veux, je serai ta poupée docile.

Alors, j'ai éloigné sa petite culotte pour que ma queue et son vagin se frôlent et provoquent ainsi une plus grande excitation. Nous nous sommes embrassés et nous avons accentué les frottements merveilleux, jusqu'à ce que je jouisse sur son sexe. C'est à ce moment que nous avons constaté que nous étions observés par le voisin qui était un ami particulier de mon père. Je pouvais voir sa main sur sa queue. Ce monstre nous a alors menacé de tout raconter à nos parents. Nous l'avons imploré de ne rien dire. Il a semblé réfléchir puis nous a dit de nous rendre tous les deux à sa maison, le jour suivant, vers 20:00 heures pour recevoir sa réponse.


Le lendemain, ponctuellement, nous sommes allés chez lui. Il a dit qu'il ne raconterait rien à personne, moyennant notre contribution à une petite expérience qu'il faisait au sujet de la vie sexuelle des jeunes adultes. Il voulait que nous reprenions nos ébats devant lui... Ma petite amie m'a chuchoté à l'oreille:

- Nous n'avons pas vraiment d'autre choix !

J'ai répliqué que ce serait un très grand péché. Elle a rétorqué à son tour :

- Mais il fait aucun mal ! Et puis nous irons plus tard demander le pardon et nous ferons le jeûne.

J'ai consenti. L'homme nous a conduit dans une pièce et s'est assis sur une chaise confortable. Il a dit qu'il allait nous regarder et qu'il suffisait que nous agissions à notre guise... Au début, tout cela nous contraignait, mais plus tard, c'est devenu bon. Très bon, même ! J'ai sorti mon pénis de sa cachette, comme le jour précédent dans la cour, et je l'ai placé entre les cuisses de mon amie. Je la frôlais. L'ami de mon père s'excitait déjà à nous voir. Ma petite amie, décidée, enlève la jupe, elle n'avait jamais fait cela avant . Je suis devenu jaloux qu'elle veuille montrer son intimité à ce type. Mais j'ai quand même continué parce que l'excitation était plus grande que la jalousie. Alors elle a enlevé mon short et l'homme nous a donné un coup d'oeil d'approbation. Puis, nos chemisiers ont sauté aussi. C'était si délicat de sentir notre peau douce. Nous nous embrassions et nous frôlions, ce qui laissait mouillée la petite culotte de ma copine. Je pensais qu'il s'arrêterait là mais c'était faux. Il a demandé à ma douce de s'asseoir sur son genou. Ce vicieux voulait voir la différence entre une toute jeune femme et une femme adulte. Avant que j'aie manifesté, ELLE EST ALLÉE COURIR POUR S'ASSEOIR SUR SON GENOU. C'était splendide de voir cette fille se laisser caresser par ce monstre, qui a exploré presque tout son corps.


Il a fait courir ses mains dans les cheveux de la belle, sur son cou, sur son ventre, sur ses jambes. Ses mains avides voulant savourer chaque millimètre de cette tendre chair. Elle a tout aimé, elle adorait ses caresses. ET J'AI ÉTÉ BOULEVERSÉ QUAND J'AI OBSERVÉ MON EXCITATION. L'homme a placé la main dans le soutien-gorge blanc et il a pressé ses seins, parfaitement encastrés dans la paume de sa main. Après, il a placé sa main sur son ventre, puis entre ses cuisses pour toucher sa vulve. IL A DIT QUELQUE CHOSE DANS SON OREILLE QUE JE N'AI PAS ENTENDU ET ELLE A FAIT OUI AVEC LA TÊTE. Immédiatement il a ôté son slip et il a joué avec les poils clairsemés de son pubis. Elle est restée avec les jambes très fermée, il a été embarrassé. Il a...

Lire la suite



Copyright © Confession et Blog Intime - Tous droits réservés.

Partie Membre

Fermeture provisoire de Blog et Confession Intime...

Merci de visiter Confession Intime

http://www.confession-intime.com